L’Oie des moissons

L’Oie des moissons, sa chasse, sa vie, son comportement

vol d'oies cendrées
vol d’oies cendrées

L’oie des moissons est une espèce de palmipède appartenant à la famille des anatidés. Au paravent on l’a considère comme une sous espèce de l’oie de la toundra, elle a récemment été séparée de cette dernière.

La chasse :

Les périodes de migration sont des périodes que les chasseurs adorent. Ces derniers préfèrent les oies des moissons car elles sont difficiles à prélever. Les populations des zones où se trouve ce gibier adorent sa viande et ne la rate jamais pendant les périodes de chasse.

Caractéristique:

Elle est de bonne taille, elle mesure entre 66 et 84 cm et pèse de 3 à 3,6 kg. Son plumage est essentiellement gris avec un bec noir et orange et des pattes orange. Sa tête est beaucoup plus foncée que le reste du corps. L’iris est marron.
De plus, elle cacarde, criaille et siffle. Ses cris sont plus bas, rauques et criards que ses cousines.

Comportement et reproduction:

Les comportements diffèrent selon les saisons, en été, elle fréquente les lacs et les marais des forêts, mais, en hiver, elle se positionne à proximité des labours et des terres agricoles à une faible distance des étendues d’eau propices au repos.
Pendant la période de reproduction, elle construit son nid, dans un endroit près de l’eau, d’herbes et de végétaux garnie de duvet. La femelle essaye de bien cacher son nid par la végétation de la toundra, elle y pond 4 à 6 œufs dont elle assure la couvaison pendant 27 à 29 jours.
Malgré que divers nids puissent être assez proches, on ne peut pas qualifier la nidification de coloniale.

Alimentation :

Elle est exclusivement végétarienne. Son alimentation ne change pas selon les saisons, elle se nourrit principalement d’herbes et de végétaux. En été, elle compte sur les baies et le lichen pour se nourrir, et en hiver, elle se nourrit des tubercules glanés dans les champs et sur les graines de céréales.

Migration et hivernage :

En été, les lacs et les marais des forêts de conifères de l’Arctique scandinave, et un peu plus au nord, les tourbières et les étangs de la toundra sibérienne sont les lieux que l’oie des moissons fréquente. Et comme les autres oies grises, l’oie des moissons est migratrice.
En hiver, elle aime bien hiverner à proximité des labours et des terres agricoles à une faible distance des étendues d’eau propices au repos. En effet, cette espèce hiverne en deux grandes bandes, le premier est le groupe occidental qui se dirige vers l’Europe et le second est le groupe oriental qui prend la direction vers le nord de la Chine et le Japon.