Petite histoire de la trompe de chasse

Petite histoire de la trompe de chasse

On se souvient tous sûrement d’une scène de chasse exposant un homme soufflant dans une trompe. Cet instrument au son si imposant ne peut laisser indifférent et a toujours fasciné. Ce dispositif musical, fait de laiton ou de bronze, est essentiellement exploité en vénerie. Utilisée pour exciter les chiens ou héler ses compagnons de chasse, la trompe a connu plusieurs modèles et une certaine évolution de ses débuts à nos jours.

Présentation de la trompe de chasse

Issue de la famille des cuivres au même titre que le trombone, la trompette, le tuba et le cor, la trompe de chasse est un instrument à vent. Elle a été utilisée lors des grandes scènes de chasse à courre épiques comme celles qu’on voit dans les films ou les tableaux de peinture. Il existe beaucoup de modèles et de coloris dont les principaux sont :

  • La Dampierre d’un tour et demi
  • La Dauphine avec 2 tours et demi
  • La D’Orléans comportant 3 tours et demi

Les présentes dimensions de la trompe ont été fixées par le professeur Cléret. Soit dit en passant, ne pas confondre la trompe et le cor de chasse qui se ressemblent à plus d’un titre.

Petit aperçu historique de la trompe de chasse

La trompe, cet instrument emblématique de la battue, a été adoptée pour la première fois sous Louis XIV. Ensuite, deux nouveaux prototypes voient le jour avec le règne de Louis XV et son maître de vénerie, le marquis de Dampierre qui donne son nom à l’un des modèles. La d’Orléans, du nom du duc du même nom, est restée similaire depuis 1818 et est toujours sonnée actuellement avec une tonalité en ré.

C’est d’ailleurs le cas d’autres instruments qui ont été en quelques sortes finalisés à cette période. On peut citer le violon, instrument à cordes, dont on conserve les bases fixées par François Tourte, aux alentours de 1790. Les premières esquisses de fanfares de chasse remontent au 18ème siècle. Il existe même une Fédération Internationale des Trompes de France, c’est dire tout l’intérêt porté à cet accessoire.

On sonne donc de la trompe lors des chasses à courre, à cor et à cri et durant la cérémonie où les chiens font curée. Par ailleurs, on avait coutume de sonner du cor de chasse, le cousin de la trompe, lors du jeudi de Mi-Carême.

Usage et évolution de la trompe de chasse

Si la trompe n’a subi aucune modification en raison de son rôle purement utilitaire, le cor, quant à lui a évolué. Comme son nom le laisse transparaître, la trompe de chasse est exclusivement employée lors des épisodes de chasse par force depuis des siècles tandis que le cor s’est invité dans les prestigieux concerts de musique classique.

Et, pour cause, il s’est même fait baptiser « cor naturel » voire « cor d’harmonie », plus sophistiqué que son ancêtre pastoral et comprenant un embout qui s’accorde. Quant aux fanfares à l’instar des trompes de chasse liées à la Garde républicaine, on en recense plus de 6000. On distingue plusieurs types de musiques relatives à la trompe :

  • Les fanfares de la vénerie
  • Les fanfares animalières indiquant quel animal est traqué
  • Les fantaisies honorant des personnes ou évènements
  • La trompe liturgique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire