Voyage touristique : la Chasse au Canada

La chasse au Canada, une activité très réglementée

Le tourisme de la chasse au Québec est considéré comme un évènement national. En effet, les natifs de la région attendant impatiemment le début de la saison des chasses pour partir en quête de bons gibiers qui vont par la suite agrémenter les tables et les repas familiaux des locaux. Cette activité est ouverte aux étrangers, cependant, elle suit des réglementations strictes. Et comment savoir quels gibiers chasser ?

Quel type de gibier peut-on chasser au Canada ?

Au Canada, l’on peut chasser divers types de gibier, des plus grands aux plus petites. Toutefois, pour la chasse au gros gibier, il est obligatoire de se procurer un permis de chasse. En effet, si vous comptez orner votre palmarès de chasse avec ce genre de proie, les lois en vigueur dans le pays instaurent des permis de chasse différents suivant les espèces.

Parmi elles, le cerf de Virginie attire un grand nombre de chasseurs. L’île d’Anticosti est son terrain de jeu favori et la saison est ouverte de septembre à novembre. L’orignal, dont la chasse se pratique en groupe de deux à quatre chasseurs, de septembre à octobre est très répandu en Gaspésie. Cependant, suivant la zone délimitée, la récolte autorisée est très restreinte. La chasse aux Caribous a été suspendue par le gouvernement du Québec depuis le 1er février 2018. À part cela, l’ours noir qui est très répandu sur l’ensemble du territoire québécois peut se chasser au printemps, de mai à juin ou en automne de septembre à octobre.

Concernant la chasse au petit gibier, un seul permis de chasse entre en vigueur et les loups et les coyotes y sont également pris en compte. Dans ce groupe, le colvert, la sarcelle, les gélinottes, les tétras et le lièvre sont les cibles. L’oie des neiges ainsi que l’outarde peuvent aussi être chassées, mais suivant certaines conditions.

Le permis de chasser au Québec

Un étranger peut chasser au Québec. Selon le droit de chasse au Canada, un non-résident doit avant tout acheter le permis de chasse réservé aux non-résidents qui est relativement cher. L’obtention de ce permis ne nécessite aucune pièce justifiant de son activité de chasseur. Ce droit lui permettra par la suite d’accéder aux zones de chasses publiques ou sur des terrains privés s’il a reçu l’accord du propriétaire.

Des services de pourvoirie sont également disponibles pour délimiter des zones de chasse afin de cibler des gibiers en particulier. À noter qu’un chasseur non-résident fera l’objet d’une restriction quant aux régions où il aura le droit de chasser, et cela en fonction du type de gibier.

Pour la chasse à l’ours noir et la bécasse d’Amérique par exemple, le non-résident devra faire appel à au moins deux services de pourvoiries incluant l’hébergement.

Les démarches de VISA en ligne pour se rendre au Canada

Comme pour la chasse, le déplacement au Canada suscite également quelques démarches. En effet, depuis peu, il est obligatoire de remplir un formulaire AVE ou Autorisation de Voyage Électronique pour se rendre au Canada. Ce formulaire se remplit en ligne et est disponible sur le disponible sur le site evisa-tourisme.com. Il fait office de visa électronique canadien. Pour ce faire, vous n’aurez besoin que de votre passeport dont la validité pourra couvrir votre voyage. Une fois votre demande envoyez, vous recevrez un message de confirmation dans les minutes qui suivent.

Pour finir, le Canada est un pays très vaste, riche en faunes et flores. Le Québec est l’endroit idéal pour s’essayer à la chasse, avec des régions étendues et des espèces diverses. Cependant, les étrangers voulant y chasser devront se soumettre à la réglementation canadienne.

Les réglementations de chasse

Le Québec dispose d’une carte sur laquelle sont répertoriées les 29 zones de chasse, et les réglementations ainsi que les gibiers qui y sont chassés varient suivant ces zones. À part cela, le type d’arme autorisé diffère selon la saison d’ouverture de la chasse. Les chasseurs pourront utiliser des arbalètes, des carabines, des arcs ou des armes à charger à la poudre noire.

Contrairement aux pratiques utilisées en France, la chasse du gros gibier au Québec se fait à l’affût. Les chasseurs devront se positionner sur des points stratégiques tels que des zones de passages ou de migrations, et attendre. À part cela, il est interdit d’utiliser des chiens de chasse pour la traque du gros gibier contrairement à la chasse au petit gibier.

La chasse réglementée dans la province canadienne concerne chaque espèce suivant la saison, la zone de chasse ainsi que le type d’arme autorisé. Et pendant chaque action de chasse, il est obligatoire de porter un dossard orange.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire