Effectuer un séjour en Australie pour s’adonner à la chasse

Localisée entre l’océan Indien et l’océan Pacifique, l’Australie s’étend sur une grande partie de l’Océanie. Elle comprend la Tasmanie et quelques îles voisines. Le territoire abrite des paysages extrêmement variés. Outre la découverte de ces endroits formidables, la chasse constitue une activité très appréciée. Les touristes y prendront sûrement plaisir.

Les informations utiles concernantla chasse sur le territoire australien

Avant de se lancer dans une expédition, mieux vaut tout d’abord connaître la saison appropriée à la chasse. Dans la plupart des États australiens, celle-ci comme en début d’automne. Ainsi, l’ouverture est habituellement le 1 er mars et ne prend fin qu’au 1 er juin de chaque année. Au cours de cette période, plusieurs milliers d’adeptes participent à l’évènement. Ils vont de contrée en contrée pour chercher de quoi se mettre sous la dent. En ce qui concerne l’équipement, celui-ci ne comprend que les nécessaires. Il se compose alors des canardières, des chiens rapporteurs, de bottes et bien sûr des fusils ainsi que des cartouches. En principe, le procédé de la chasse consiste à choisir un lieu de campement. Ce dernier devra se trouver à peu près à 200 m d’un marécage plein de volatiles. Il est à savoir que cette disposition s’applique uniquement à la chasse des espèces volatiles.

La chasse des espèces volatiles, une activité très appréciée en Australie

La chasse du gibier à plumes est extrêmement appréciée au pays des kangourous. Elle s’intéresse particulièrement les canards sauvages, les oies, les cailles, les bécassines et les pigeons. Toutefois, les canards et les cailles demeurent les plus prolifiques. Séjourner en Australie permettra aux visiteurs de s’apercevoir que le territoire abrite différentes espèces de canards. Parmi celles-ci, il y a les noirs, le wood, le bluewing, le pink-eared, ou encore le hard head. Elles se réfugient surtout sur les étangs et les marécages. À l’exception du canard de montagne, tous les oiseaux précités sont parfaitement comestibles. La chasse au canard est tellement excitante, car celui-ci file à une grande vitesse. La chasse à la caille, par contre, s’avère être un sport populaire pour les habitants. Habituellement, elle est propice dans la majorité des zones agricoles de la région tempérée. Néanmoins, un homme ne peut tuer que 30 par jour.

La chasse aux buffles d’eau, une expérience hors du commun

Outre les espèces volatiles, le buffle d’eau constitue également une proie intéressante. Celui-ci a été implanté au pays afin de maintenir des populations viables. Il s’agit du seul représentant des buffles d’Asie, à l’état sauvage, n’étant pas encore menacé d’extinction. D’ailleurs, cela rend sa traque légale. L’animal, aussi appelé arni, carabao ou kerabau, a été introduit sur le territoire au début du XIXe siècle. Au départ, il était enfermé dans des enclos, mais cette situation a évolué depuis. La chasse du buffle d’eau demeure une activité passionnante. D’une part, l’approche est plus aisée, car le buffle est dépourvu de prédateurs naturels. D’autre part,la présence des ânes autour ne rend pas la tâche facile aux chasseurs. Ceux-ci servent d’alarme aux principales proies en cas de danger. Séjourner en Australie sera l’occasion d’observer ce genre de spectacle. Le buffle d’eau fréquente les zones marécageuses, mais apprécie également les zones arides.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire