6 ordres de base à apprendre à votre chien

Alors même qu’il n’est qu’un chiot, votre animal est déjà capable d’apprendre des ordres, c’est même à ce moment de sa vie qu’il est le plus réceptif. Si vous souhaitez par la suite être capable de vous promener avec votre animal en toutes circonstances, il est important de commencer son éducation le plus tôt possible.

« Assis », pour un contrôle rapide

Quelqu’un qui arrive chez vous, un passage pour piétons à traverser, ces situations nécessitent une obéissance parfaite de votre chien pour éviter les dangers comme les fugues ou les accidents.

En lui apprenant dès le plus jeune âge à s’asseoir lorsque c’est nécessaire, vous serez nettement plus serein à l’idée de sortir. De même, un trajet en voiture, même si votre chien est attaché, peut se révéler long et dangereux si votre compagnon n’est pas capable de rester assis à la place qui lui est dédiée.

« Coucher », pour l’astreindre au calme

En associant cet ordre au panier de votre compagnon, il comprendra instantanément que le moment est venu pour lui de s’éloigner de vous. Cela peut être lorsque vous avez des convives, pour qu’il ne leur saute pas dessus ou ne quémande pas, ou encore lorsqu’il rentre de sa promenade et qu’il est un peu mouillé, le temps qu’il se sèche.

D’autres maîtres aiment se servir de cet ordre quand il se montre agressif avec d’autres chiens dans la rue. En effet, s’allonger est un signe de soumission et le chien qui le fait apprend à ne plus vouloir jouer aux dominants sans cesse. Pour réussir ce dressage, cela peut être compliqué, mais n’hésitez pas à demander des conseils à un comportementaliste avant de vous jeter sur le premier accessoire pour éduquer votre chien via des stimulations électriques.

« Pas bouger », une sécurité pour tous

N’avez-vous jamais vu un chien aboyer en courant derrière les joggeurs ou derrière les voitures ? En lui apprenant cet ordre, vous l’empêcherez de partir à la poursuite de tous ceux qui passent devant chez vous. C’est également fort utile en promenade, si vous croisez des cavaliers sur leurs chevaux par exemple.

Le « rappel », pour une obéissance permanente

Dès que vous sortez dans un endroit où votre chien n’est pas attaché, il doit être capable de répondre au moindre de vos ordres, principalement celui-ci, qui le fera revenir à vos pieds en quelques secondes.

D’habitude, les chiens suivent leur maître. C’est instinctif, mais il suffit parfois d’un oiseau, d’un bruit ou d’une odeur pour qu’ils partent en exploration sans votre accord.

Le rappel se travaille à la fois à la maison et en extérieur. À chaque fois que votre jeune chien écoute et revient vous voir, récompensez-le avec quelques caresses. Le simple fait d’avoir ce cadeau lui donnera envie de vous écouter dans l’avenir à chacun de vos rappels.

 

Le fait de marcher à vos pieds

Avec ou sans laisse, certaines circonstances impliquent que votre animal se trouve très près de vous. Il ne doit pas tirer sur sa laisse s’il est attaché et ne doit pas partir loin devant vous s’il n’en a pas l’autorisation.

Certains maîtres aiment avoir un harnais anti-traction qui serre le cou du chien s’il tire trop. Si cela peut être utile pour les gros chiens ayant beaucoup de force, il est tout à fait possible de faire sans. C’est même recommandé pour le bien-être de votre animal.

 

Le « lâcher » pour éviter les accidents

Nos compagnons sont souvent joueurs et ne savent pas d’eux même où s’arrêter. Avec cet ordre, il lâchera tout ce qui se trouve dans sa gueule que ce soit votre doigt parce qu’il voulait jouer ou sa balle qu’il refuse de vous rendre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire