Risques auditifs à la chasse : comment se protéger ?

Alors que la saison de la chasse bat son plein un peu partout dans nos régions, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que le tir peut sérieusement affecter l’audition du chasseur. En effet, l’exposition répétée aux détonations altère le système auditif de manière progressive.

Entre l’apparition d’un acouphène et la survenue d’une surdité partielle, les troubles auditifs imputables aux parties de chasse sont nombreux. Parce que le son d’un coup de feu est dommageable pour l’oreille, il est important de préserver ses tympans en portant une protection auditive adaptée.

Les risques auditifs à la chasse

L’appareil auditif est un système complexe. S’il est endommagé par un bruit fort, une perte auditive n’est pas à exclure. Tout dépend de l’intensité et de la répétition du son. Un coup de feu représente un danger pour l’oreille, non seulement pour celui qui tire mais aussi pour les personnes situées à proximité.

Certaines détonations sont également plus bruyantes que d’autres en fonction du calibre. Un tir de fusil entrainera davantage de traumatismes qu’un tir de pistolet, simplement parce que le fusil se tient beaucoup plus près de l’oreille. Les dégâts potentiels sont donc plus importants.

On estime qu’appuyer sur la détente d’un fusil de chasse génère plus d’une centaine de décibels, soit l’équivalent du bruit d’un moteur d’avion. L’impact sur le système auditif d’une telle détonation est réellement préjudiciable.

Préserver ses oreilles

De nombreuses activités bruyantes imposent de porter une protection auditive : tondre la pelouse, bricoler avec une perceuse, travailler en usine… La chasse fait également partie des situations à risque pour l’audition.

Par conséquent, en tant que chasseur, il convient de protéger ses oreilles en portant une protection auditive adaptée. Cela permet d’éviter les sifflements, les bourdonnement et autres acouphènes qui se manifestent pendant des heures après la perception d’un bruit fort.

Quelle protection choisir ?

Pour protéger le système auditif, il existe de nombreuses options. Le choix du dispositif à adopter dépend de la fréquence à laquelle le chasseur est exposé au tir de fusil. D’autres paramètres sont également à prendre en compte comme le confort et l’aspect pratique de l’accessoire.

On peut décider de porter précisément un casque antibruit pour la chasse puisque cet équipement est conçu pour filtrer les ondes sonores produites par un tir de fusil. Même si ce matériel s’avère parfois inconfortable à porter, il assure une protection auditive très efficace.

De nombreux chasseurs optent plutôt pour des bouchons d’oreille fabriqués en caoutchouc ou en plastique. Certains modèles sont capables de prendre la forme exacte de l’oreille afin d’offrir un confort absolu ainsi qu’une protection auditive optimale.

Tout le monde concerné

D’autres matériels sont disponibles dans le commerce. Les prix varient en fonction des technologies employées. Si un chasseur occasionnel peut se contenter de bouchons d’oreille peu coûteux achetés en pharmacie, celui qui chasse plus fréquemment devra lui s’orienter vers un équipement davantage perfectionné. Vendu en armurerie, il faut en général y mettre le prix.

Enfin, notez que le tireur n’est pas la seule personne à devoir se protéger. Toutes les personnes situées aux alentours doivent prendre des précautions pour ne pas subir les conséquences d’une détonation violente. Ainsi, chaque participant à une partie de chasse doit bénéficier d’une protection auditive adaptée afin de préserver son audition.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire